mardi 24 juin 2014

HELLFEST Open Air 2014 - Hell is hot !

Pour "fêter" mon retour sur mon blog, je tenais à parler du Hellfest, festival de métal que j'affectionne particulièrement. Je vous en avais déjà parlé l'année dernière, mais cette année la programmation était tellement "aux petits oignons" que je ne pouvais pas passer à côté.

Et parce qu'il n'y a pas que la Coupe du Monde de foot en ce moment (même si j'aime aussi, et oui je garde du sang portugais), embarquons ensemble pour Clisson.

Pour rappel, le Hellfest c'est quoi?
Le Hellfest, c'est juste le plus gros festival de musique métal de France. Pour donner une idée, en 2013 les trois jours de festival ont rassemblé 102 000 spectateurs payants, avec un pic le samedi puisque 41 000 personnes étaient présentes sur le site pour voir ZZ Top,  KISS et KORN.

Et cette année alors?

HELLFEST - 9e édition : 20, 21 et 22 juin 2014

Les premiers chiffres sont d'or et déjà tombés, ce fut bien l'année de tous les records!
Cette année, ce n'est pas moins de 152 353 personnes sur trois jours (dont 139 000 payantes) qui ont été présentes, et non moins de 200 000 L de bière descendues en cette chaleur ardente!

Pourquoi un tel engouement ?
Et bien c'est simple, la notoriété du Hellfest étant grandissante, il commence à attirer les plus grands groupes du monde. Le tarif a certes considérablement augmenté comparé aux débuts (passé à 185€ cette année pour le pass 3 jours), mais l'argent a été réinvesti de sorte d'émerveiller les spectateurs.

Les têtes d'affiche cette année étaient IRON MAIDEN, SLAYER, ROB ZOMBIE, DEEP PURPLE, AEROSMITH, BLACK SABBATH, SOUNDGARDEN et EMPEROR pour citer les plus connus, excusez-moi du peu!

Voici la programmation en image :


Contrairement à l'année précédente, j'ai fait en sorte de profiter un maximum cette fois, en venant sur place dès le jeudi soir. Le festival dispose d'un camping qui ouvre ses portes dès le jeudi à 14h, l'occasion de poser tranquillement sa tente en occupant les meilleurs places et en fraternisant avec les autres festivaliers autour d'un (et souvent plusieurs) verre.

Pour moi, le départ s'est fait à 19h45 en compagnie de deux fort sympathiques covoitureurs angevins. Ce qu'il faut savoir avec les métalleux, c'est que malgré leur apparence, ce sont pour la plupart de grands bisounours, des "cœurs gros comme ça" très sociables et aimants connaître de nouvelles personnes. La règle s'est confirmée, le voyage jusqu'à Clisson (sud-est de Nantes) a été très agréable et riche en échanges. 5km avant la fin, les premiers bouchons se sont fait connaître, même la veille du festival la foule était présente.


Pas de soucis, en compagnie des autres voitures diffusant déjà du métal, nous avons gentillement attendu et tout s'est fait dans les règles de l'art, à 21h nous étions arrivés à bon port.

Munie de ma place, l'entrée sur le site s'est faite vers 21h30 afin de gagner le précieux bracelet.


J'avais une crainte, que cette année encore les organisateurs ne se foulent pas en choisissant de tout investir dans les groupes. Mais nous n'avons pas été déçus, les décors et innovations ont été nombreuses.

Dès l'entrée du festival, vous sommes directement arrivés sur le Hellcity square, place reconstituée à l'image de Camden Street, quartier underground célèbre de Londres. 
Sur cette place étaient rassemblés l'Extreme Market, des stands de marques (Spotify, Doc Martens, ...), des tatoueurs (j'ai pu revoir Lionel Fahy, mon plaisir personnel inattendu :D )  et un stand de prévention.


En prenant sur la gauche, nous sommes tombés sur une passerelle menant au Metalcorner, des stands de boutiques (encore!) et l'entrée du Metalcamp. ENORME, pas d'autre mot.

Après une première nuit de découvertes et de retrouvailles avec des amis de longue date, place à la musique le vendredi 20 juin!

Nous sommes rentrés sur le site le vendredi vers 12h30, l'attente fut assez longue mais le jeu en valait la chandelle. Mon premier concert a été CROSSFAITH, seul groupe japonais de la programmation.
J'ai malheureusement loupé la première moitié du concert, mais le Hellfest m'a accueilli au son de leur chanson Jäggerbomb et avec la vue de l'un des premiers circle pit du week-end.

 
L'ambiance était au top et s'annonçait déjà chaude!
Pour enchaîner, direction la Temple pour IMPIETY. Et oui, 2014 était l'année du gros son bien lourd, pas vraiment pour les âmes sensibles, il faut le dire.
Le reste du midi, nous sommes allés voir LOUDBLAST (les ténors français de la scène Death). 
Petite pause ensuite pour continuer avec TRIVIUM, ROB ZOMBIE et SEPULTURA. Ce dernier, mené par Derrick Green au chant, a certainement déclenché parmi les plus gros pogo et circle pit du week-end.



Le clou de la première journée a été le concert d'IRON MAIDEN, poursuivi de celui de SLAYER. Malgré le décès du guitariste Jeff Hanneman le 2 mai 2013, ce groupe a su se relever et garder toute sa fougue.

Après une bonne nuit de sommeil, le samedi s'est présenté avec une nouvelle brochette d'artistes. Il faut le dire, le Hellfest est un marathon, il se fait dans la douleur! Mais quand on aime, on est prêt à tout, n'est ce pas? 


En parlant de douleur, cette année était exceptionnelle. Pour une fois, il n'a y pas eu de pluie sur Clisson. Non non, au lieu de cela nous avons eu droit à 28°c avec un bon gros soleil et un pic de chaleur le dimanche avec 30°c. Le soucis? sur un site de pelouse et terre, à cette température le sol se transforme en poussière. Imaginez alors 150 000 personnes marchant en même temps dans tous les sens et des centaines aux concerts en train de pogoter et courir en même temps... Cette année, le Hellfest, c'était la guerre en plein désert! Mais peu importe, munie de lunettes de soleil, bandana pour couvrir le visage, bikini, crème solaire et bouteille d'eau, j'étais parée pour le combat.


Le samedi midi, nous avons assistés à BUCKCHERRY et WALKING PAPERS, une très bonne surprise, du Hard rock mélancolique parfaitement interprété. Nous avons fini par le début de WE CAME AS ROMAN, groupe de metalcore à fort potentiel mais malheureusement gâché par la voix clair du deuxième chanteur, lequel se révèle totalement inutile.

L'après-midi s'est poursuivie par les français de DAGOBA, offrant une prestation moyenne mais efficace. PROTEST THE HERO ensuite, puis HATEBREED, qui fut le concert le plus énergique du festival pour moi, du bon gros son bien lourd et entraînant. Le samedi s'est terminé par les pointures que sont DEEP PURPLE, toujours aussi bons, et AEROSMITH. Ce concert restera mémorable pour moi, malgré leur âge, Steven Tayler (papa de Liv Tayler) et ses acolytes ont fait leur show à la perfection, entonnant les tubes que sont "love in the elevator", "Cry", et l’incontournable "I don't want to miss a thing", présent sur la BO du film Armagedon.




Nous avons en prime eu l'honneur de partager l'anniversaire du batteur, Joey Kramer, qui soufflait ce jour ses 64 bougies. 

Les corps se faisant lourds et douloureux, nous sommes sagement allés nous coucher à 1h du matin après ce concert, pour être en mesure de terminer avec la programmation du dimanche.

La dernière journée arrivant (déjà :'( ), la fin du week-end s'est débuté pour notre part par SCORPION CHILD. Le midi a été dynamisé par les français LOFOFORA, qui ont eu la visite surprise de Maxime Musqua, pour relever le défi du petit journal de CANAL+ et se faire son premier circle pit. 

L'après-midi s'est enrichie de CROWBAR, ALTER BRIDGE, ANNIHILATOR et THE BLACK DAHLIA MURDER, la révélation deathcore du Hellfest, ayant eu l'honneur de déclencher le premier circle pit sous la Altar. Pour terminer en beauté, BEHEMOTH nous a offert du grand spectacle sur la Maine Stage 2, suivi de EMPEROR, groupe reformé pour l'occasion. 
Je n'ai malheureusement pas pu voir BLACK SABBATH, étant partie avant leur passage à 23h le dimanche, c'est mon seul regret.

Comme vous pouvez le voir, le Hellfest 2014 fut encore une fois riche en émotions, c'est certainement la meilleure édition jusqu'à présent.

Mais ne l'oublions pas, l'année prochaine le Hellfest fêtera ses 10 ans et quelque chose me dit que ce sera très intense!


LE RETOUR, ENFIN!

Bonjour à tous!

Et oui, il m'aura fallu du temps pour revenir sur ce blog, j'ai eu comme qui dirait un petit (gros) problème de pc en novembre dernier et des événements personnels m'ont empêchés de me pencher sur ça avant, mais n'en parlons plus, les choses vont reprendre de plus belle, je suis de retour !

2014 est très très limité en terme de voyage, manque de temps et il y'a également d'autres projets en parallèle. Mais je vais quand même partager mes quelques expériences, puis je reprendrai également mon second blog : http://www.lesheritiersdegrandgousier.com .

Et parce que c'est encore tout frais dans mon esprit (et dans mes oreilles), j'aimerais vous parler de l'édition 2014 du Hellfest qui a eu lieu le week-end dernier. Alors, ready to rock?



lundi 21 octobre 2013

DISNEYLAND PARIS - HALLOWEEN 2013

Voilà une semaine déjà que mes vacances à Disneyland Paris ont eu lieu et je me trouve de retour à la maison, prête à vous faire un nouveau récap' pour étoffer mon blog.


Ces vacances ont été très attendues, en effet le mois d'octobre a été assez difficile à gérer (entre déménagements, travail et stress,...) et ce séjour à Paris a permis de souffler un peu.
J'ai vraiment été impatiente, ces petites vacances allaient être un moyen de décompresser et de servir de transition pour ensuite pouvoir retrouver un quotidien plus serein et repartir du bon pieds.
Et bien que ces vacances ont été assez courtes, c'était déjà un bon début pour se vider la tête...


La dernière fois que je suis allée à Disneyland Paris, c'était en juin 2011, autant dire une éternité lorsque l'on adore l'univers Disney comme moi. Je suis allée plusieurs fois là-bas mais je n'ai toujours passé qu'une journée et n'avais quasiment rien vu du parc Walt Disney Studio. De plus, étant à la base un peu réticente (pour pas dire froussarde) à faire des attractions à sensations, je n'ai pas souvent fait de montagnes russes.


Le lundi 14 octobre, nous nous sommes levés à 4h du matin pour prendre la route et arriver gaiement à notre hôtel avant l'ouverture du parc. Réveil un peu rude, mais c'est pourtant passé tout seul tant nous avions hâte d'arriver là-bas!
Petit somme dans la voiture (je l'avoue), quelques bouchons en région parisienne et hop nous voilà arrivés à notre hôtel, le Newport Bay Club!


Hôtel 3 clés, je ne sais comment nous avons pu bénéficier d'une chambre en Admiral Floor, étage où se situent les suites. Mais c'est seulement à la nuit tombée que nous allions voir ce qui allait être notre chambre pour deux nuits...


Une fois clé en main et papiers donnés, nous sommes allés au parc en commençant par le parc Disneyland.
Notre premier acte a été de prendre un petit café dans Main Street, nous avons eu de la chance la pluie ne nous a touché que le 3e jour de notre séjour, mais la fraîcheur d'octobre était bien là.


Frontierland  étant partiellement fermé à l'ouverture (il a fallut attendre un peu), nous sommes d'abord allés à Adventureland et nous avons cash commencés par l'Indiana Jones...
Duuuur! Aucune attente, pas de quoi se décourager, et le cœur qui s'est emballé direct... Mais on était là pour s'amuser et c'était aussi une façon de me dépasser pour partager cette expérience, alors j'y suis allée... la première fois en fermant les yeux assez souvent c'est vrai.


On est ensuite allé à Discoveryland pour attaquer Space Mountain, là non plus je n'étais pas fière, mais on l'a fait trois fois de suite et la 3e c'est moi qui est demandé à le refaire. C'est vrai, il y'a un certain plaisir à sentir d'adrénaline monter....

En fin de matinée nous avons pu voir la parade d'Halloween, de quoi nous mettre dans l'ambiance.


Nous avons ensuite migrés vers Adventureland pour manger au Hakuna Matata.
Le point noir du séjour a été le temps d'attente dans les restaurants pour passer les commandes. Etant en basse saison, le parc a fait le choix de restreindre le personnel, qui doit alors gérer deux files d'attente par agent, résultat 30 à 45mns d'attente avant de passer commande.
Mais ceci n'est qu'un détail et ça n'a en rien entaché le séjour.


Le reste de la journée a permis d'alterner sensations et émerveillement dans les différents mondes du parc (avec à la fin de la première journée un cumule de 4x Space Mountain et 3x Indiana Jones, le premier étant devenu mon attraction préférée de ce parc, retournement de situation assez amusant!). 
Nous avons été plutôt efficace vu qu'en une journée nous avons pu tout faire.




Première journée forte en émotion, nous n'avons pas eu le courage de voir le spectacle Disney Dreams ce soir là.
Nous sommes doucement allés au Disney Village, ici nous avons trouvé un petit restaurant qui ne paye pas de mine mais qui pourtant en vaut la peine, le Billy Bob's Country Western Saloon.
Ce restaurant regroupe un bar avec scène ouverte au rez-de-chaussée et un resto rapide au 2e étage. C'est bon, pas cher (menu avec boisson, dessert et chili con carne à 10.90€) et bien décoré, une adresse à retenir.


La découverte de la chambre est alors arrivée, et la Oh My God!
Une chambre gigantesque avec lit queen size (de quoi rentrer à deux en étoile), baignoire, corbeille de bienvenue,... c'était parfait pour se détendre après cette journée fatigante.

Le lendemain matin, découverte des petits-déjeuners Disney et des énormes buffets, idéal pour prendre des forces pour attaquer une nouvelle journée.

Ce deuxième jour, nous avons fait le second parc, Walt Disney Studio. Ce parc est plus axé cinéma et sensations, un bon complément au parc d'origine, pour contenter grands et petits.
Là aussi nous avons commencé dur en faisant dès l'ouverture le Rock'n'Roller Coaster Aerosmith.
Cette montagne russe en intérieure est semblable à Space Mountain mais avec un parcours différent bien sur, et une propulsion de 91km/h à l'horizontale, visible lorsque l'on fait la queue. Ce qui le différencie aussi? Un looping dès le début et la musique d'Aerosmith dans les oreilles tout le long du parcours.



C'est un véritable hommage au Hard Rock qui est fait là, on peut notamment admirer des guitares dédicacées par de nombreux groupes le long de la file d'attente (Korn, Metallica,...). Cette attraction est devenue mon coup de cœur...

video

Tous au long de ce deuxième jour, j'ai été touchée par les images du Cinémagique, amusée par les plaisanteries du Stitch Live!, impressionnée par les cascades du Moteurs... Action!, retournée par le Crush's Coaster et effrayée par la descente du RC Racer (pas mon ami celui là!).
Finalement, la seule attraction que je n'aurai pas faite, c'est la Tour de la Terreur. Pourtant, j'étais bien partie pour la faire, mais la taille imposante du décor, la file d'attente et les chutes visibles de l'extérieur auront eu raison de mon courage. Mais c'est pas grave, ça sera pour la prochaine fois!

En fin de journée, nous sommes retournés dans le premier parc pour assister au spectacle Disney Dreams. Quelle claque! Ce spectacle exploite du mapping vidéo sur le château et de grands jets d'eau, des feux d'artifice, des jets de flammes,... C'est un moment vraiment magnifique à vivre et partager.


Le dernier matin, notre hôtel nous a invité à prendre le petit-déjeuner à l'intérieur du parc, au Plaza Gardens Restaurant, établissement de style victorien. La décoration est soignée et là encore des montagnes de petits pains nous attendaient, de quoi se sentir comme des rois.



Le dernier jour était pour notre plaisir, nous avons pu refaire nos attractions préférées (6x Space Moutain, 5x Indiana Jones, 3x Aerosmith, ...) et faire la chasse aux personnages et aux souvenirs pour compléter ceux ancrés dans nos têtes...
Mon petit plaisir perso? Allez voir Jack de "l'étrange noël de mr jack"!



Nous sommes finalement repartis vers 17h, chassés par la pluie ayant finalement pointé son nez.
Repartir était dur, j'aurais aimé que ce moment dure plus longtemps, mais bien que ça ait été un séjour fatiguant, nous nous sommes vraiment amusés.

Le mois d'octobre est une bonne période pour visiter Disneyland Paris, il y'a peu de monde et les files d'attente sont plus que raisonnables, dans ces conditions deux jours de séjour sont un très bon compromis.

Je suis heureuse d'être retournée là-bas, c'était un excellent moment qui restera en mémoire et j'ai envi de dire "à la prochaine fois".

Les parcs d'attraction, meilleur médicament? J'aimerais, en tout cas ça fait du bien!





vendredi 30 août 2013

PROCHAIN EPISODE : DISNEYLAND !

Les voyages à l'étranger sont terminés pour cette année, pour raison professionnelle et budgétaire il faudra à présent attendre 2014 pour partir à nouveau à l'aventure.

Les idées ne manquent pas : Rome, l'Islande, Londres, le Japon à nouveau,... il y' a tant à découvrir!
Alors, espérons que 2014 sera aussi riche en voyages que cette année.

Comme on dit "quand on veut, on peut" et il n'appartient qu'à nous de faire ce qu'il faut pour réaliser nos désirs, c'est pour ça que j'ai envi de vous dire : A l'année prochaine!



MAIS, avant de vous laisser, il y' a encore au moins un dernier séjour qui devrait pointer son nez en 2013. Pas de départ à l'étranger cette fois, mais un décollage pour le monde des rêves : DISNEYLAND PARIS

J'aime la fin d'année, l'arrivée d'Halloween et la période de Noël, car à chaque fois c'est un moyen de retourner en enfance et de s'émerveiller. Cette année, Halloween se fêtera à Paris et je n'ai qu'une chose à vous dire, je trépigne d'impatience comme une véritable gamine!


VERS L'INFINI ET AU DELÀ !


 

jeudi 29 août 2013

***** ET LA CUISINE DANS TOUT CA ? *****


RETROUVEZ-MOI PROCHAINEMENT SUR MON BLOG CUISINE LES HÉRITIERS DE GRANDGOUSIER POUR LA SUITE DE MES AVENTURES...


SUIVEZ ÉGALEMENT LA PAGE FACEBOOK SUR :
http://www.facebook.com/LesHeritiersDeGrandgousier

DÉCOUVREZ UNE AUTRE FAÇON DE VOYAGER, UTILISEZ VOS PAPILLES!





ET POUR RESTER CONNECTÉ ET SUIVRE L'INFO DE MON BLOG "PETIT MONDE D'ILO", SUIVREZ LA PAGE FACEBOOK :

Sem. 2 - Sel, Plage et Electro - PORTUGAL 2013

Ma deuxième semaine au Portugal a été plus festive, et toujours chargée de rires et de bons moments!

27/07/2013 : DAY 9 - LET'S DANCE

Mes dernières visites au Portugal ont eu lieu lorsque j'étais enfant, de ce fait je n'avais jamais réellement connu les soirées dans ce pays (je l'avoue, ma première boite a été là-bas à 12 ans, mais bien évidemment rien à voir avec aujourd'hui!).

Croyez-moi, si vous aimez sortir et danser, vous serez comblé!
Il y'a quelques grosses boites dans la région, mais ce que vous pouvez surtout trouver dans les villes de bord de mer au Portugal, ce sont de petits clubs fermant en moyenne à 4h.
Les boissons sont bon marché, comptez 1€ le verre de bière et 4.5€ la vodka-redbull. Vous souhaitez boire local? Orientez-vous vers la Caipirinha (cocktail brésilien à base de cachaça), la Caipi Black (variante avec de la vodka black) ou bien la bière Sagres ou Super Bock... évitez juste de tout mélanger, petit conseil.



30/07/2013 : DAY 12 - CAKE ME!

Durant la première semaine, mon père était venu me voir un après-midi avec le pc, en me montrant une vidéo et en me disant "tu le connais? Il vient le 30 juillet pas loin d'ici, on y va?". Mais de qui parlait-il donc???

Et bien, aussi surprenant que cela puisse paraître, le DJ Steve Aoki est venu jouer à Cantanhede, ville située près de Coimbra. Vous imaginez, mon père de 50 ans qui me propose de voir l'un des plus grands DJ au monde... un grand OUI est sorti de ma bouche et tout au long de la semaine j'ai attendu ce soir là avec impatience!
Le jour J, à trois nous avons pris la route pour Cantanhede, direction l'Expofacic.

Chaque année à Cantanhede a lieu l'Expofacic, il s'agit d'une foire agricole et commerciale d'une durée de 15 jours. Ce qui différencie celle-là, c'est la présence de nombreux artistes qui se produisent tout au long du salon. De nombreux sponsors sont également présents, tels que Redbull, Super Bock,...


Le mardi 30 juillet, le groupe Buraka Som Sistema et le DJ Steve Aoki ont été mis à l'honneur.

Je ne connaissais pas Buraka Som Sistema avant ce soir là, ce groupe lisboète de techno/kuduro vaut pourtant le coup d'être connu! Ils ont su mettre l'ambiance sur scène, jusqu'à faire monter une vingtaine de filles avec eux... Le public était bien chaud pour enchaîner sur Steve Aoki après ça.


Et quand minuit est arrivé, l'artiste tant attendu est arrivé sur scène...
Pendant l'ensemble du concert, il a envoyé du lourd! Il nous a joué tous ses tubes : No Beef, Phat Brams, Warp 1.9, Pursuit of Happiness...


Ce DJ est complètement taré, il aime jouer avec son public, que ce soit son célèbre balancé de gâteau, les débouchées de bouteilles de champagne ou le surf/slam sur un matelas au dessus du public...
Son show est extraordinaire, si vous avez l'opportunité de voir Steve Aoki au moins une fois dans votre vie, allez-y!



31/07/2013 : DAY 13 - LE SEL DE LA TERRE :



Après cette nuit de folie, nous sommes partis en famille à Rio Maior, petite ville dans la région de l'Estremadura, connue pour ses marais salants.
Rio Maior est entourée de collines et est située à 30km de la mer, cela peut donc surprendre de trouver des salines à cet endroit, pourtant les récoltes sont de qualité et la fleur de sel est d'une pureté incomparable (faisant largement concurrence au sel de Guérande chez nous).


Mais comment peut-on récolter du sel aussi loin de la mer?
Cela est possible grâce à la nature du sol, en effet le sol calcaire de la Serra dos Candeiros présente de nombreuses failles par lesquelles la mer s'infiltre, créant des courants souterrains et remontant par un puis.
Des réservoirs permettent ensuite de contenir l'eau de mer (capacité d'1 million de litres d'eau) et son évaporation donne ensuite naissance à la fleur de sel.


Les salines de Rio Maior sont aussi un endroit agréable à visiter pour la petite rue principale parsemée de maisonnettes en bois qui étaient d'anciens grenier à sel (leur système de serrure est également une curiosité), pendant le week-end elles sont toutes ouvertes et vendent les récoltes de sel et plusieurs articles de souvenirs. Le sel de Rio Maior est principalement représenté par le magasin Loja do Sal, leur spécialité atypique est le "Queijo de sal" ou fromage de sel. 
Un procédé permet une cuisson du sel dans un four à bois très chaud, un moule forme ainsi un bloc de fleur de sel pouvant se conserver longtemps.


01/08/2013 : DAY 14 - BYE BYE PORTUGAL :

Le séjour est doucement arrivé à la fin, dernier jour de mer avant de rentrer en France.
De nombreux souvenirs gardés en mémoire, que ce soit les rires en famille, les sorties, la mer ou la délicieuse cuisine...
J'étais quand même heureuse de rentrer à la maison, mais ce pays est définitivement en moi et je n'attends qu'une chose, y retourner à nouveau et partager de bons moments avec ceux que j'aime.

Toutes les personnes qui sont déjà allées au Portugal sont toutes revenues conquises, elles ont toutes aimé la simplicité des gens et leur chaleur, la beauté des paysages et la gastronomie...
Alors si je devais finir mon report par une phrase, ce serait tout simplement : Allez-y à votre tour!



lundi 19 août 2013

Sem.1 - Entre Vieira et Coimbra - PORTUGAL 2013

19/07/2013 : DAY 1 - LE GRAND DEPART :

Le grand départ s'est fait un vendredi. Après les aux revoir, je suis partie pour Nantes, direction aéroport.
Je n'avais pas pris l'avion depuis le mois de mai et voir l'aéroport de Nantes m'a changé du gigantisme de CDG. J'ai, pour la 1ère fois, pris une compagnie low-cost, Transavia.com , filiale du groupe Air France-KLM.
En tant qu'ex-agent Expedia, j'avais fait pas mal de recherches sur les compagnies low-cost et le rapport qualité/prix de celle-ci me semblait pas mal. J'ai été satisfaite, prix plus qu'intéressant, personnel agréable, vol assez tranquille (malgré un atterrissage un peu sport, mais c'est normal à Lisbonne),... En résumé, je reprendrai Transavia.com sans problème et conseille cette compagnie.
Arrivée à Lisbonne à 18h55, je suis restée pour attendre l'avion de mon père qui arrivait du Luxembourg vers 21h50. J'ai retrouvé sur place les filles de ma belle-mère et une fois tous réunis nous avons pris la route pour Grou, village situé près de Leiria. Et ça y est, c'est le début des vacances!


20/07/2013 : DAY 2 - VIEIRA DA PRAIA :


Dès la première sortie dans le jardin, la première chose que j'ai entendue est le chant des cigales, ça y est pas de doute, on est bien dans la campagne portugaise!
Avec 28°c en moyenne et la douce brise maritime, ça m'a aussi changé de la France et de la canicule que nous avons eu à cette période.
Dès le matin, nous sommes partis à la mer, direction Vieira da Praia. A mesure que je me rapprochais de la mer, les souvenirs remontaient et l'excitation aussi! Comment pouvons-nous rester insensible face aux plages portugaises?


Pour notre première sortie en famille, on s'est fait plaisir en allant au "Restaurante Cantinho do Mar", un restaurant de poisson en bord de mer. Ce restaurant est une perle, les serveurs sont tous d'un certains âge, de joyeux lurons toujours prêts à vous sortir des blagues et de fins connaisseurs de la bonne cuisine. Si vous allez à Vieira et que vous voulez manger du bon poisson, allez ici (c'est la première fois que l'on m'a présenté les poissons entiers, fraichement pêchés juste en face, avant de les préparer sur demande).


Je ferai un point cuisine sur mon blog http://www.lesheritiersdegrandgousier.com avec les photos et présentations des plats que j'ai pu goûter, et je rajouterai des recettes portugaises pour les petits gourmands, ça vaut le détour ;) (c'est simple, j'ai l'impression d'avoir fait un voyage culinaire, à passer mon temps à manger).

Ce jour là a aussi été le début de mon "pèlerinage" dans le passé puisque j'ai pu revoir famille et amis d'enfance à Carvide.


21/07/2013 : DAY 3 - VAMOS A PRAIA :

Le dimanche, on a eu droit à notre vrai premier jour de farniente à la mer, passage indispensable pour ne plus être le cachet d'aspirine que j'étais... Bon il y avait du boulot et un indice 50 pour protéger mes tattoo ne m'a pas vraiment aidé à devenir caramel, mais peu importe, j'ai quand même pu profiter du soleil et de la mer. Là bas, l'eau est plutôt froide malgré le sud, et oui c'est l'océan Atlantique il ne faut pas l'oublier.


Un truc sympa à faire quand vous êtes sur une plage de cette région, c'est d'assister à la pèche à la sardine. La pèche en barque traditionnelle se fait encore beaucoup et ne soyez pas surpris sur vous voyez des gens tirer des filets sur le sable au milieu des touristes. Vous pouvez donner un coup de main si vous le voulez, après cet effort les pécheurs rassemblent leur butin et vendent les poissons directement sur le sable. 



 La suite de la semaine a été tranquille, entre visite à la famille et sortie en bord de mer, des petits plaisirs simples toujours agréables à vivre, c'est ça les vacances...


26/07/2013 - DAY 8 - COIMBRA :

Concernant le Portugal, j'ai toujours eu UN regret. En effet, ce pays est le mien, mais n'y allant que rarement, j'ai toujours passé du temps en famille et n'est jamais réellement fait de tourisme. Maintenant que je suis plus âgée, j'ai envi de corriger ça et pour cela j'ai commencé par aller à Coimbra.

Coimbra est une ville universitaire réputée au Portugal, elle reste ancrée dans les traditions et est  inscrite au Patrimoine Mondial de l'UNESCO
Accompagnée de ma famille, nous sommes allés visiter la fac de droit où étudie une amie. Ainsi, nous avons eu la chance d'avoir le point de vu des étudiants et les petites anecdotes de la vie universitaire.



Ancienne ville royale, Coimbra est la ville où se situe la première université du Portugal, qui est aussi l'une des plus anciennes du Monde, puisqu'elle a été fondée en 1290 par le roi Denis 1e (d'abord fondée à Lisbonne, elle a été transférée à Coimbra en 1308). L'université est situé sur une colline, dans la partie haute de la ville, ce qui offre une vue superbe sur le fleuve Mondego.
Organisée en 8 facultés différentes, l'université offre les filières complètes en architecture, éducation, ingénierie, lettres, droit, mathématiques, médecine, sciences naturelles, psychologie, sciences sociales et sport.

 

L'université est une merveille d'architecture. On pénètre par la Porta Ferrea, édifiée au 17e siècle, avant de pénétrer dans la cour de l'université. Cette dernière est dominée par une tour du 18e siècle et se termine par une terrasse qui offre un beau panorama sur le fleuve Mondego et la plaine. 
La bibliothèque se trouve en face, elle abrite une collection de 30 000 livres et 5 000 manuscrits. Edifiée par le roi Jean V en 1724, elle compte trois vastes salles dont le mobilier en bois précieux est rehaussé d'une somptueuse décoration baroque en bois doré. Des motifs chinois dorés sont peints sur une laque de couleur différente selon la salle : vert, rouge et or.
Au premier étage se situe la salle des Actes, couverte d'un plafond du 17e siècle, orné de portraits des rois du Portugal. Attenante à un petit musée d'Art sacré, et décorée d'azulejos du 17e siècle et d'un plafond peint, une chapelle abrite un buffet d'orgue du 18e siècle. 

  
Ce type de lieu chargé d'Histoire regorge d'anecdotes, l'une d'elle concerne un carreau d'Azuleijos représentant un renard. Le renard est un animal rusé et intelligent, de ce fait les étudiants tapent du pied sur ce renard avant de rentrer dans leur salle d'examen, afin de se porter chance. C'est pourquoi, quand on regarde de plus prêt, ce carreau là se dégrade davantage au fil des années... 


Coimbra est également réputée pour ses jardins botaniques, de nombreux événements y ont lieu chaque année.